Ergothérapie

L’ergothérapeute est un professionnel du domaine de la santé et du social qui fonde sa pratique sur le lien entre l’activité humaine et la santé. Il intervient auprès de personnes ou de groupes de personnes afin de leur permettre de réaliser leurs activités quotidiennes de manière sécurisée, autonome, indépendante et efficace. Ainsi, il prévient, réduit ou supprime les situations de handicap en tenant compte des habitudes de vie des personnes et de leur environnement.

L’ergothérapeute commence par évaluer les capacités et besoins de la personne au moyen de mises en situation concrètes, de questionnaires et de bilans. A l’issue de cette première étape, l’ergothérapeute établit un diagnostic ergothérapique afin de mettre en lien les difficultés rencontrées dans la vie quotidienne avec les causes possibles (ex : complexité de la tâche, habiletés nécessaires, facteurs environnementaux, habitudes de vie, etc.).

Puis, l’ergothérapeute et le patient définissent ensemble les objectifs de l’intervention. Cela prend en compte tous les aspects de la personne afin d’avoir une vision globale (déplacements, loisirs, travail, école, soins personnels, etc.). 

Les actions mises en place par la suite par l’ergothérapeute dépendent donc de la phase d’évaluation préalable.

Il pourra alors s’agir d’actions de rééducation, réadaptation, réhabilitation ou réinsertion. L’ergothérapeute examine non seulement les effets physiques d’une lésion ou d’une maladie, mais il se penche aussi sur les facteurs psychosociaux et environnementaux qui influencent la capacité d’agir du patient.

Les actes que les ergothérapeutes réalisent dans leurs pratiques sont :

  • Le recueil d’informations, l’entretien et les évaluations visant au diagnostic ergothérapique (ex: bilan de capacités après traumatisme crânien, bilan de conduite pour personnes âgées)
  • La réalisation d’activités à visée de rééducation ou de réadaptation (ex : entraînement à la réalisation de gestes analytiques et de la vie quotidienne)
  • La réalisation d’activités de réinsertion et de réhabilitation sociale (ex : conception, planification et réalisation d’une activité comme faire des courses ou faire ses devoirs)
  • L’application et la réalisation de traitements orthopédiques et la préconisation d’aides techniques ou animalières et d’assistances technologiques (ex: réalisation d’orthèses sur mesure, préconisation de fauteuil roulant ou d’une assistance vocale)
  • Le conseil, l’éducation, la prévention et l’expertise vis à vis d’une ou de plusieurs personnes, de l’entourage et des institutions (ex: information sur l’utilisation d’un dispositif médical (logiciel informatique, soulève malade, applications,…) pour le patient et sa famille.
  • La réalisation et le suivi de projets d’aménagement de l’environnement (ex: adaptation du lieu de vie)
  • La veille professionnelle avec une formation tout au long de la vie, des études et de la recherche
  • La formation et l’information des professionnels et des futurs professionnels (ex: formation à l’utilisation d’un soulève malade dans un service)

Déroulement des études

Après le baccalauréat, les modes d’admission possibles pour intégrer un institut de formation en Ergothérapie sont :

  • Concours post-baccalauréat
  • Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES),
  • Première année universitaire en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS)
  • Première année universitaire en Sciences de la Vie (SV)
  • Sur dossier pour les détenteurs d’un diplôme de santé ou d’une licence minimum (admission par l’article 31 de l’arrêté du 5 juillet 2010)

La formation se déroule sur 3 ans et comporte 6 semestres. Les enseignements sont répartis en formation théorique (cours magistraux, des travaux dirigés, des travaux pratiques) et en formation clinique : les stages (9 mois sur les 3 années d’études). Le Diplôme d’Etat d’Ergothérapeute obtenu à la fin de la formation est un Bac+3 (grade licence). Durant la 3ème année, il est demandé aux étudiants de réaliser un mémoire d’initiation à la recherche.

Grâce au grade licence, le Diplôme d’Etat d’Ergothérapeute permet de poursuivre son cursus universitaire vers un master, voire un doctorat. Il existe également un certain nombre de diplômes universitaires, ouverts à toutes les formations, abordant des problématiques en lien direct avec la pratique de l’ergothérapie.

Débouchés

L’ergothérapeute intervient auprès de tout public de tous les âges (travailleurs, enfants, personnes âgées, etc.) dans tous types de structures, qu’elles soient sociales (centre pénitentiaire, centre de réinsertion professionnelle par ex.), médico-sociales (EHPAD par ex.) ou médicales (hôpital, centre de rééducation par ex.). Il peut ainsi intervenir dans de nombreux services (neurologie, dermatologie, gériatrie, etc.)

L’ergothérapeute peut prendre en charge des personnes ayant tout type de handicap. 

L’ergothérapie se pratique également de plus en plus en libéral. Peu importe son lieu de pratique, l’ergothérapeute collabore avec de nombreux professionnels (médecins, kinésithérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes, psychologues, assistants sociaux, infirmiers, professeurs des écoles, moniteurs d’auto-école, distributeurs de matériel médical, etc.).

L’ergothérapeute a plusieurs évolutions de carrière possibles. Il peut faire une formation pour devenir cadre de santé, directeur des soins, cadre dans le secteur social ou médico-social ou encore directeur d’établissement sanitaire, médico-social ou social.

Tu peux aussi venir découvrir le vrai ou faux de la PACES ici :