Témoignage PACES : Elisa I.

Elisa I. (pseudonyme), actuellement en deuxième année de médecine a réussi son année de PACES en 2019 en tant que primante. Elle a répondu pour vous à quelques questions sur son parcours.

Quels étaient tes classements l’année de l’obtention de ta PACES ?

426/1845 au premier semestre.

Au second semestre :
185/1376 en médecine
117/798 en pharmacie
149/636 en dentaire
33/415 en sage femme
254/1701 au tronc commun

Profil avant la PACES

Quel baccalauréat as-tu passé ?

Scientifique

Quelle spécialité ?

SVT

Quelle mention as-tu obtenu ?

Très bien

Quel était ton niveau au lycée ? Avais-tu des facilités ?

Au lycée, j’étais le genre d’élève qui fait ses exercices mais qui ne se tue jamais à la tâche. J’étais une bonne élève et j’ai toujours aimé apprendre de nouvelles choses.

Pendant la PACES

Lors de ta PACES, tu habitais :

Tout.e seul.e

Par rapport à la question précédente, quels sont les avantages, inconvénients ou conseils que tu voudrais donner ?

En PACES, j’avais un studio à coté de la fac à Strasbourg. Je vivais donc seule mais l’avantage c’est que je mettais moins de 5 minutes pour me rendre à la fac. C’est important car il faut bien gérer son temps en PACES. Ça serait dommage de perdre du temps de révisions !

Pour toi, à quoi ressemble une journée type pendant la période de cours en PACES

6h30 : réveil + 10 minutes de méditation guidée sur mon coussin de méditation
6h40 : petit déjeuner + m’habiller
7h : faire des annales ou réviser des cours pour les colles
7h50 : aller en cours
8h début des cours
12h15: fin des cours
12h30 : faire à manger + appeler ma mère
13h : fin de la pause midi
15h : finir révision des 2 premières heures (si possible) et aller en TD si j’en ai un ou continuer à réviser
16h : pause goûter si je suis pas en TD
18h15 : aller à la prépa si j’y avais cours (à 18h30)
20h30 ou 21h30 : fin de la prépa je mangeais là-bas pour gagner du temps
21h45 : douche + appeler mon père
Puis je travaillais autant que je le pouvais en privilégiant les annales le soir.

Bon bien sûr c’est une journée type mais il peut y avoir de nombreuses variations. Le plus important c’est de pas perdre de temps dans des choses inutiles (réseaux sociaux, youtube, Netflix, ce dernier on le bannit carrément). Il vaut mieux faire des choses concrètes comme du sport ou voir ses amis.

Les plateformes de streaming (comme Netflix) ont tendance à rendre accro, certaines personnes préfèrent donc ne pas y toucher pour éviter d’y rester trop longtemps. Néanmoins cela reste comme toute activité extra-scolaire : elles permettent de souffler et de se détendre, mais sont à modérer pour ne pas devenir trop chronophages !

Pour toi, à quoi ressemble une journée type pendant la période de révision en PACES

Je me levais vers 6h30 et j’essayais de me mettre au travail à 7h. J’alternais les matières toutes les heures. Me fixer une limite dans le temps me permettait d’être toujours efficace.
Je prenais une pause de 1 heure à midi et le soir.
L’après-midi, je révisais et parfois je faisais aussi des annales.
Après le repas du soir, je faisais que des annales jusqu’à que je sois trop fatiguée et que j’aille me coucher vers 23h.

Après j’avais des jours où j’allais faire du sport en fin d’après-midi ou d’autre activités comme voir mes amis.

Combien d’heures de sommeil avais-tu par nuit ?

Entre 6 et 8 heures

Quelle a été ta méthode de travail ?

Au S1, j’étais une touriste. Je révisais mes cours l’après midi et pour les planchages. Puis je les ai revus pendant le mois de révisions. Le problème c’est que je ne me fixais pas de limite de temps et au lieu de réviser des petits chapitres, je révisais tout un thème. Je faisais très peu d’annales et ça ne m’a pas aidée non plus. Au second semestre, j’ai complètement changé ma méthodologie.

J’ai révisé mes cours de façon beaucoup plus régulière et je notais dans une grille combien de fois je les avais vus. A la fin du semestre pour les cours de début d’année, j’arrivais à 6 fois et un peu moins pour les derniers cours. Je faisais également la même chose pour les annales. Je notais le nombre de fois que je les avais faites.

Dans les deux cas, j’avais un code couleur : rouge – « j’ai galéré », orange – « ça passe mais c’est chaud », vert – «  je le sens bien ». J’ai surtout utilisé ce code couleur en SH (UE7 au deuxième semestre) pour bien connaître mes cours car tous les chapitres n’avaient pas les même difficultés.

Les grilles de suivi du T2S ont été mises à jour ! Pour y accéder c’est ici.

Comment prenais-tu tes cours ? Sur ordinateur ? Sur papier (polycopiés de l’amicale, diaporamas imprimés, etc.) ?

Au premier semestre, tous les profs donnent leurs cours à l’amicale et on peut les acheter pour 30 ou 40 €. Je recommande vraiment de le faire car il suffit de prendre quelques notes en plus. En plus, ça permet d’avoir un vrai support. Et souvent les profs demandent que ce qu’il y a sur leurs diapos.

Au second semestre c’est un peu plus compliqué car les profs donnent très peu leur support de cours. Mais on a une plateforme, Moodle ou certains profs déposent leurs diapos. S’ils les mettaient, je prenais toujours leur support pour apprendre. Sinon j’avais les supports de ma prépa et j’ai tapé quelques cours mais je me débrouillais pour toujours avoir une bonne base et ne pas devoir tout retaper. Mais pour ceux qui n’ont rien je vous rassure, la majorité des profs donnent leurs diapos.

Faisais-tu des fiches ? Si oui, dans quelle(s) UE(s) ?

Au S1, j’ai fait des fiches de formules, même si finalement il y en a pas beaucoup qui m’ont vraiment été utiles, étant donné qu’il faut connaître tous tes cours par coeur. Mais après ça peut être intéressant de faire des fiches avec les grands titres et des points clefs quand on comprend pas à quoi sert le cours. C’est ce que je faisais en BG (biochimie du gène en UE1).

Contexte

Avais-tu des loisirs ? Une activité physique ?

J’appelais mes parents tous les jours, je regardais aussi des vidéos sur Youtube quand je mangeais et puis je lisais le soir ou j’écrivais dans mon journal. Ah oui ! Et je méditais tous les matins 10 min, ça me permettait de partir directement du bon pied et de commencer la journée détendue et pleine d’énergie positive. Personnellement ça m’a beaucoup aidée, j’écoutais des méditations guidées sur youtube.

Sinon pour les sorties, je n’allais jamais manger en ville. Ma mère me préparait des tup pour toute la semaine. J’ai fait le nouvel an mais sans trop boire. Après je voyais ma meilleure amie dès que j’en ressentais vraiment le besoin et que je sentais que mon travail n’était pas efficace. On se voyait 1 fois toutes les 4 à 5 semaines mais pendant 3 à 4 heures.

Le sport c’est la vie ! Si vous en avez fait au lycée surtout gardez-vous un petit créneau sinon vous allez péter des câbles. Je courais tous les dimanches. Mais au premier semestre, j’ai arrêté pendant le mois de révisions. Et c’était la pire des idées ! Au second semestre, j’ai pas du tout fait cette erreur et pour me motiver je me suis inscrite à un semi marathon. Quand vous faites du sport ne culpabilisez pas car finalement c’est pour repartir du meilleur pied, rechargé par l’adrénaline.

Travaillais-tu seul.e ou en groupe ?

Tout.e seul.e

Travaillais-tu à la Bibliothèque Universitaire (BU) ou chez toi ?

J’étais majoritairement chez moi et très peu dans la bibliothèque de la fac de médecine car il y avait vraiment beaucoup de monde. Mais j’allais parfois dans d’autres bibliothèques surtout en période de révisions. Je vous recommande la BU de la fac d’histoire qui est vraiment belle et calme !

T’autorisais-tu des pauses ? A quelle fréquence ?

Oui c’est impossible de travailler tout le temps et surtout d’être efficace. Alors je faisais une pause souvent le vendredi après-midi et le dimanche. Dès que je sentais que moralement ça allait pas ou que mon travail n’était pas efficace. J’allais courir ou voir ma meilleur amie.

Avais-tu une aide pour ta PACES ?

Tutorat, Organisme privé de préparation au concours

Concernant la question précédente, que recommandes-tu et pourquoi ?

J’avais une prépa privée qui était relativement petite et qui m’a apporté beaucoup de soutien. Je pouvais y retrouver mes amis et avoir de nombreuses colles pour me comparer. Puis au second semestre, j’allais aussi au tutorat que je recommande à 100%. A Strasbourg les tuteurs sont super compétents, les cours sont vraiment bien faits mais après il y a qu’une séance par semaine donc il ne faut pas hésiter à faire des entraînements de son côté. De toute façon on le dira jamais assez mais la clef c’est de s’entrainer un MAX !

Avais-tu bénéficié du système de parrainage (parrain/marraine) lors de ta PACES ?

Non

Avec du recul

Savais-tu quelle filière tu voulais quand tu as commencé ta PACES ? Sinon (ou si tu as changé), comment t’es tu décidé.e ?

J’ai toujours voulu faire médecin mais j’ai quand même passé les autres concours (sauf kiné) par sécurité.

Qu’est-ce qui t’a fait réussir selon toi par rapport aux autres étudiant.e.s ?

J’étais beaucoup plus méthodologique au deuxième semestre. Je revoyais mes cours plusieurs fois. Ce point est vraiment important et je pense que ça a fait la différence au deuxième semestre. J’étais également plus détendue et je n’ai jamais baissé les bras. Tout le monde peut y arriver, il faut juste le faire pour soi et donner le meilleur de soi même.

Pour terminer : un petit conseil aux futur.e.s PACES ?

Chacun vit sa PACES de façon différente. Prenez ça comme une aventure et dites vous que vous voulez écrire votre propre histoire. Peu importent vos résultats au lycée et ce que les autres vous disent. Tout ce qui compte c’est vous ! C’est un combat avec vous même. Dites-vous que peu importe le résultat vous en ressortirez plus fort et grandi. Surtout ne baissez jamais les bras si vous voulez vraiment faire ça. Croyez en vous, pensez positif et travaillez un max !